Jörg Ulbert  / Lukian Prijac (dir. /  Hg. / eds.)

Consuls et services consulaires au XIXème siècle - Die Welt der Konsulate im 19. Jahrhundert - Consulship in the 19th Century

Hardcover, 17 x 24 cm, français / allemand / anglais / 522 p., 14 illustrations, ISBN 3-934632-28-9, EAN 9783934632288, prix € 49,90 (D)  (commander)

L’institution consulaire est née au Moyen âge sur les rives septentrionales de la Méditerranée. C’est entre 1650 et 1800 qu’elle se généralise et que les principaux États européens s’en dotent. Puis elle atteint son apogée durant le XIXème siècle. L’augmentation constante des échanges commer- ciaux, l’expansion des empires coloniaux et l’explosion des flux migratoires, mais également la naissance de nouveaux États indépendants, notamment aux Amériques, entraînent une multiplication des représentations consulaires à travers le monde.

Même des États sans accès à la mer, tels que la Suisse, le Württemberg ou la Bavière se dotent alors de consulats – une institution jusque là réservée aux puissances maritimes. Défendant en premier lieu les intérêts économiques de son pays, assumant parfois un rôle politique, prenant en charge ses compatriotes de passage, le consul devient une cheville ouvrière de l’expansion occidentale au cours du XIXème siècle. Si l’histoire des services consulaires de certains pays, ou tout du moins de certains postes, a été faite, il n’existe en revanche aucune étude comparative de l’institution pour le XIXème siècle.  Ce volume s'y attèle en rassemblant 38 articles sur les services consulaires de 23 pays. Les textes présentent les structures et les évolutions des réseaux, aborderont le recrutement et la carrière des agents, de même que leurs prérogatives et attributions, leurs rémunérations, leurs rapports avec l’organisation tutélaire et le résultat de leur travail.

voir sommaire

(autres livres en français)

zurück zum Verlagsprogramm