sous la direction de

Myriam Carminati

Umberto Saba au carrefour des mondes / Umberto Saba all'incrocio dei mondi

broché, 17 x 24 cm, français / italien, 247 pages, ISBN 3-934632-34-3, EAN 9783934632349, prix € 24,90 (commander).

Pour la plupart des contemporains de Saba sa voix fut pendant longtemps une voix inactuelle et inaudible. C’est pourquoi, à cinquante ans de sa mort, il nous est apparu nécessaire de faire le point sur la réception de son oeuvre.

Qu’en est-il aujourd’hui de la singularité d’un poète italien, marginal et périphérique parce que né à Trieste en 1883 quand la ville était un port franc de l’Empire austro-hongrois ?

Peut-on pour autant parler encore d’éloignement de Saba ou bien sommes-nous dans un rapport de familiarité, voire d’intimité, avec l’oeuvre d’un poète dont on dit – à tort ou à raison – qu’il fut tout à la fois en retard par rapport aux esthétiques qui dominaient en Italie au début du XXe siècle (D’Annunzio, expressionnisme, fragmentisme, avant-garde…) et en avance du fait de sa triestinité qui le mettait au contact de penseurs de langue allemande, tels Freud et Nietzsche qu’il considérait comme ses « deux bons maîtres », sachant, par ailleurs, qu’il faisait du second une lecture très personnelle et bien différente de celle qui prévalait en Europe dans les années Trente ?

Nous nous sommes donc proposé de faire entendre cette voix longtemps considérée comme étant à contre-courant, non seulement en la restituant dans son contexte, mais en essayant de dégager les lignes de force des lectures actuelles, cela dans une optique interdisciplinaire et interculturelle qui vise également à repenser la question du lyrisme poétique dans ses liens avec l’existence, le lieu et l’histoire.

Voir Sommaire

comptes rendus: Il piccoloitalinemo

(retour)